Accueil > S’équiper > Choisir son matériel > Le matériel de Jean-Luc

Retour d’expérience

Le matériel de Jean-Luc

lundi 30 juin 2003, par Jean-Luc Deladrière

 Carnet pour travaux pratiques

Vraiment un support de prédilection ! Dans ces carnets les pages quadrillées 70 g alternent avec du papier à dessin 90 g.

J’en fais une grande consommation et il m’est devenu impossible de me déplacer sans l’un de ces carnets.

J’en ai toute une série affectée à des thèmes récurrents ; celui du boulot que je complète en un mois pour l’archiver ensuite dans mon bureau, un autre plus personnel où je note et travaille des réflexions sur ma vie, etc...

Jamais pris au dépourvu : on prend des notes classiquement et lorsque l’on se sent plus à l’aise, on « attaque » une carte sans craindre de passer des pages que l’on remplira plus tard : la structure même du carnet n’est plus linéaire.

Je numérote les pages et dessine une table des matière sous forme de carte heuristique sur la couverture intérieure. Cet « arbre des matières » croit avec le contenu du carnet et de nouvelles branches viennent s’ajouter en faisant référence aux numéro des pages.

 Carnet à dessin

J’utilise aussi des carnets à dessin Canson 24 feuilles 24x32cm/125g. L’intérêt, c’est de pouvoir faire des cartes tantôt au format A4 (ou presque), tantôt au format A3 (il suffit d’écrire sur deux pages contigües, le carnet grand ouvert). Cela donne un grand confort lors de prises de notes de conférences par exemple. Ensuite, je photographie mes cartes avec mon appareil numérique en mode macro pour les transférer sur ordinateur. Autre avantage des carnets Canson, colorier dessus est un vrai plaisir, surtout avec des crayons de couleur aquarellables (voir infra).

Le papier velouté des cahiers Clairefontaine 90g/m² est aussi un excellent support, aussi bien pour les crayons de couleur que les feutres.

 Stylo plume

Écrire et dessiner peut devenir un véritable plaisir : écouter une plume crisser sur du beau papier stimule l’envie d’aller plus loin. Voir la feuille se couvrir de signes personnels, de mots choisis avec soin favorise l’émergence d’idées nouvelles.

Notes : Utilisez une encre noire pour écrire ou dessiner la structure de la carte qui sera coloriée ensuite avec d’autres moyens.

 Plumes à calligraphier

Pour mettre en évidence la hiérarchie de l’arborescence, j’utilise une plume large pour les branches principales.

 Crayon de couleur « de poche »

J’ai « emprunté » ce gadget à mes enfants et depuis, je l’emmène partout. Une plume noire et un crayon à tête multiple suffisent alors pour produire de belles cartes. Le principe est tout simple : le corps contient plusieurs pointes imbriquées les unes dans les autres. Il suffit de placer la couleur désirée à l’extrémité pour obtenir un feutre qui tient bien en main.

 Crayon de couleur aquarellable

Un tel crayon se manipule comme un crayon ordinaire, avec les mêmes effets possibles. Il suffit ensuite de tremper l’extrémité d’un pinceau et de repasser sur la couleur pour transformer celle-ci en aquarelle, d’où son nom. On peut aussi tremper directement la pointe dans l’eau et colorier ensuite. Cela donne des aplats de couleur saturée superbes.

J’ai acheté une boîte de Jumbo Grip de Faber Castell. Ce n’est certes pas donné, mais c’est vraiment le top au niveau qualité.

 Marqueurs et feutres

Un régal pour colorier une grande carte et profiter pleinement de cette opération pour laisser surgir de nouvelles idées. J’ai même un set de feutres parfumés : c’est fun !

 Surligneurs

Bon : c’est plus classique, mais ils sont indispensables pour gérer ses priorités (voir la technique de la todomap) ou mettre en évidence un point important. On peut également utiliser des crayons de couleur jaune ou orange.

 Stylo-bille 10 couleurs

Sympa comme gadget non ? Existe en fluo translucide style iMac. Succès garanti en réunion avec un tel engin !

 Stylo pour idéogrammes

Disposant de sa propre réserve d’encre ce « stylo » [1] possède une touffe de poil à la place de la plume. Je l’utilise pour dessiner des caractères Kanji ou pour faire des effets d’ombrage.

 PocketPC

Avec un PocketPC et un petit logiciel de dessin comme Pocket Artist je dessine rapidement de petites illustrations que j’utilise ensuite avec mes logiciels de Mind Mapping.

Ma collection de vignettes est téléchargeable ici. Pour en savoir plus sur la création de pictogrammes jetez un oeil sur cet article.


[1Pocket Brush de Pentel, en vente dans toutes les bonnes papeteries.